Martin Lansard -

Aniwaa

Age : 34 ans

Lieu de naissance : Toulouse

Lieu de vie : Phnom Penh

Etudes : EDHEC Business School

Poste précédent : En charge du marketing chez Google (New-York)

Nombre de salariés

5

Création de l'organisme

2012

Siège social

Phnom Penh

Martin Lansard, 34 ans, fait partie des entrepreneurs que nous avons rencontrés à Phnom Penh. Après une formation en école de commerce à l’EDHEC et plusieurs postes dans des grands groupes comme Air France, Trace TV ou encore Google, Martin a décidé de créer son entreprise au Cambodge en août 2014 : Aniwaa. Il est le Co-founder et l’actuel CEO de cette dernière.

C’est deux ans plus tôt que le projet éclot avec l’aide de son meilleur ami, qui étudiait parallèlement en école d’ingénieur. En 2012, aniwaa.fr était un blog, aujourd’hui c’est une véritable start-up qui se développe fortement avec une passion grandissante pour les nouvelles technologies dans le monde. Le site franco/anglais fournit des comparateurs de produits issus de technologies émergentes comme les imprimantes 3D, les casques VR/AR ou encore les drones.    

Le marché qu’occupe l’entreprise est un marché de niche fortement tourné vers l’international. Le business model est simple : une personne X se rend sur le site aniwaa.fr, elle compare les produits qui l’intéresse et, grâce à une affiliation de qualité, le visiteur/lecteur peut acheter le produit sélectionné en un nombre de clics réduits. Du même temps, la rémunération de Aniwaa se fait par l’intermédiaire de bannières sponsorisées et par des solutions de « native advertising » garantissant aux fabricants une meilleure visibilité.

Changer d’environnement de travail et donner jour à une idée n’est jamais chose simple.  Quitter une zone de confort de salariat pour se lancer à son compte à l'étranger, peut susciter des peurs qui rendent parfois la mise en exergue d’un projet plus lent. Cependant, pour Martin, l’adaptation fut rapide. En effet, les Cambodgiens sont une population très accueillante, parlent généralement un bon anglais et la vie y est peu chère. Le Cambodge est un pays en plein essor. La population y est hyper-connectée via les smartphones et est prête aux nouveaux usages qu’apportent les nouvelles technologies.

Martin nous a livré quelques conseils pour maximiser ses chances de réussite au Cambodge ou ailleurs en Asie du Sud-Est.
-    Tout d’abord il faut penser un concept moins cher, qui offre une expérience plus agréable et plus rapide aux consommateurs. Pour le CEO d’Aniwaa, le futur technologique réside dans la bio-impression 3D et l’impressions de tissus organiques.
-    L’administratif est souvent sujet à certaines complications, c’est pourquoi il est intéressant de s’entourer de structures appropriées et de se rapprocher d’un cabinet d’avocat.
-    Venir s’immerger quelques temps sur place est conseillé et récupérer un maximum de conseils auprès d’expatriés est une vraie plus-value dans le développement d’un projet de start-up.
-    Enfin, venir en toute humilité est primordial. Ce n’est pas parce qu’on vient dans un pays moins développé que le sien que la réussite est obligatoire ! Les idées pré-conçues sont à bannir, il faut comprendre la culture locale et faire un effort d’apprentissage des coutumes pour ne pas avoir un décalage trop important.

 

Samuel Karl

© 2019 by Asiankeys 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now