Marie-France

Nguyen - CCI France

Age : 28 ans

Lieu de naissance : Nancy

Lieu de vie : Ho-Chi-Minh-Ville

Etudes : ESCEM Poitiers & Linnaeus University en Suède (double diplôme)

Poste précédent : En charge de la communication de la CCI France au Vietnam

Nombre de membres

280

Création de l'organisme

1989

Siège social

Ho-Chi-Minh-Ville

Avec une croissance économique avoisinant les 7% et une forte présence d’entreprises et d’entrepreneurs français, le Vietnam fait partie des pays les plus attractifs pour ceux qui souhaitent lancer leur business en Asie du sud-est.

  

Afin d’y voir plus clair sur la situation économique et la place de la France au Vietnam, nous avons rencontré Marie-France Nguyen qui occupe le poste de responsable communication et évènement à la chambre de commerce et d’industrie France Vietnam. 

Arrivée en 2016 à Ho-Chi-Min-Ville suite à la fin de son stage de fin d’étude, elle a su gravir les échelons en passant de chargé de communication à responsable communication et événement en seulement 3 ans.  

 

 

Situation économique du Vietnam :

 

Afin de comprendre l’importance du rôle de la CCI, les opportunités des entrepreneurs français au Vietnam et les défis futurs, nous nous devons de vous informer sur la situation économique vietnamienne actuelle. 

L’Asie du sud-est s’illustre vraisemblablement comme une terre de tous les possibles avec une hausse considérable de la consommation des classes moyennes (+500% d’ici 2030) pouvant apporter de nombreuses opportunités et défis. 

L’entrepreneuriat au Vietnam se trouve actuellement en pleine effervescence en profitant de son boom économique et d’une situation démographique inédite (population composée à 60% de moins de 30 ans). 

 

Cet écosystème économique dynamique est très présent dans la capitale vietnamienne. En effet, cette métropole séduit de plus en plus d’investisseurs étrangers souhaitant participer à son essor économique, technologique et innovant. 

Cette progression permet de placer Ho-Chi-Min-Ville à la huitième position des villes les plus dynamiques du monde selon un rapport du World Economic Forum datant de 2017. 

 

Il existe quelques différences entre le Vietnam et les autres pays d’Asie du sud-est même si le développement du pays est souvent comparé à celui de la Thaïlande (étant réputé pour sa forte attraction touristique et ses nombreux projets économiques). 

Le Vietnam possède un fort potentiel en ce qui concerne son développement économique grâce à une marge d’évolution importante et une croissance actuellement supérieure à celle de la Chine.

Les Infrastructures sont en développement constant, les domaines de la technologie, de la santé et de l’ingénierie suivent de manière proportionnelle la nette évolution de la ville.

 

 

Le fonctionnement de la CCI :

 

La CCI Vietnam, crée en 1989, est une association à but non lucratif regroupant actuellement 280 membres étant pour la plupart des entreprises crées par des français au Vietnam ou des filiales de sociétés françaises. 

Parmi ces entreprises nous pouvons notamment retrouver des sponsors influents issus de domaines d’activités différents comme Total, AirFrance, Mazars, L’Oréal ou encore Veolia. 

 

Les missions de la CCI sont de promouvoir l’image de la France au Vietnam tout en facilitant les échanges de biens et services entre ces deux pays, de soutenir les entreprises françaises à chaque étape de leur développement et d’animer la communauté d’affaire grâce à son réseau et ses nombreux événements. 

 

Plusieurs services sont proposés par la chambre de commerce afin de faciliter l’installation et le développement des entrepreneurs et des entreprises françaises au Vietnam. Parmi ces services, les membres de la CCI ont accès à :

  • Un accompagnement personnalisé dans leur approche des marchés vietnamiens et français.

  • Un accompagnement pour les entreprises souhaitant être aidé dans le recrutement des salariés. 

  • La promotion de leur activité via leur réseau et l’opportunité de participer aux différents événements organisés.

La CCI a donc pour objectif premier de fédérer la communauté française au Vietnam mais aussi d’intéresser les Vietnamiens au marché français en créant un lien entre ces deux pays.

 

En ce qui concerne les étapes de la création d’une start-up au Vietnam, la CCI sera le meilleur intermédiaire pour son implantation, son développement et son suivi. 

La CCI est une véritable porte d’entrée pour tous les français souhaitant être appuyés et accompagnés sur la stratégie à adopter.

 

Afin de permettre au plus grand nombre d’expatriés de se lancer au Vietnam, la CCI met en place un accélérateur de start-up (EID) pour mettre en relation les startuppers avec des entrepreneurs français aguerris dans leur domaine (légal, finance, marketing ou supplychain par exemple). 

 

Pour intégrer l’EID, le candidat doit présenter son projet devant un jury composé de membres de la CCI. Après plusieurs rencontres et si le projet est viable et intéressant, l’entrepreneur rencontrera de potentiels investisseurs. 

Quelques success story ont vu le jour comme LeFlair, site de vente en ligne similaire à vente privée, et Saigon Ciderqui est la première entreprise à se lancer dans la commercialisation et la production de cidre au Vietnam.

 

En plus de fournir des informations pratiques sur le pays et son marché pour une parfaite implantation de votre future entreprise, la CCI vous soutiendra lors des différentes étapes de votre projet ; les voici énumérées ci-dessous :

  • Etapes préalables : S’assurer que l’activité rentre dans le cadre juridique et respecte la réglementation du pays. Par la suite il vous faudra clarifier le but de votre démarche pour savoir si votre activité nécessite une véritable implantation en propre au Vietnam ou pour simplement effectuer du commerce à l’export (présence ponctuelle et un bureau de représentation).

  • 1ère étape : Identifier la zone géographique idéale pour implanter la structure. Que ça soit pour le choix de la ville, le type de local ou encore pour la signature du bail, il est important de ne pas brûler les étapes et d’être correctement conseillé.

  • 2ème étape : Choisir la forme juridique de l’entreprise en fonction du projet (EURL, SARL ou SA), du mode de gouvernance (pacte d’associés ou d’actionnaires) et de la forme d’investissement.

  • 3ème étape : Déterminer la structuration financière (nature des apports, capitale investissement, capitale social etc.)

  • 4ème étape : Préparation du dossier d’immatriculation avec la rédaction des actes juridiques, des formalités de législation (certificats par exemple) et la préparation des dossiers à présenter aux autorités vietnamiennes.

  • 5ème étape : Procéder aux dernières formalités (certificat d’enregistrement de l’investissement et de l’entreprise).

 

En plus des aides de création de société proposées par la chambre de commerce, les entrepreneurs ayant une activité en lien avec le digital pourront faire appel à l’expertise de la French Tech Vietnam et participer aux événements organisés par cette dernière.

 

 

Problématiques et enjeux de la CCI :

 

Comme nous avons pu le remarquer, la situation économique au Vietnam évolue de manière exponentielle depuis plusieurs années. Les acteurs de cette économie doivent en toute logique adapter leur stratégie à ce changement, ce qui est aussi le cas de la CCI.

 

Les entreprises membres de la CCI sont denses et diverses ; entre les PME & PMI (présentes à hauteur de 65%), les grands groupes, les start-ups ou encore les auto-entrepreneurs, les demandes et les contraintes sont différentes et évoluent constamment. 

 

Selon Marie-France Nguyen, il faut repenser et adapter les services aux nouveau profils de la communauté française au Vietnam. 

D’autre part, le processus de restructuration du service doit être fait en relation et en adéquation avec les attentes des membres de la communauté pour leur permettre d’être en marge avec la croissance actuelle du Vietnam.

 

Les objectifs à court et moyen terme de la CCI restent tout de même essentiels à son développement. D’après Marie-France Nguyen, la CCI doit enclencher une phase de modernisation. 

Parmi ces objectifs il y a notamment l’amélioration des relations actuelles avec l’ambassade française au Vietnam et Business France. Mais aussi la volonté de créer et de développer les relations avec des communautés extérieures à la France comme par exemple EUROCHAM (la chambre de commerce et d’industrie Européenne) ou encore la chambre de commerce Japonaise et Coréenne. 

Afin de faciliter les relations avec ces différents acteurs, l’objectif est de créer des événements afin qu’ils puissent se rencontrer et échanger dans différents cadres avec les français implantés à Ho-Chi-Minh-Ville. 

Nous en revenons donc à l’importance de l’organisation des 80 événements annuels. Parmi ces différents rendez-vous, la CCI propose des workshops, des tables rondes, des afterworks mais aussi des Gala tout au long de l’année permettant d’entretenir les relations avec ces communautés. 

 

La CCI a depuis 3 ans intégré un service orienté RSE (responsabilité sociétale des entreprises) permettant de répondre à ces besoins et problématiques de plus en plus importants pour les entreprises. L’intérêt est d’Informer et de sensibiliser les entreprises à ce sujet en apportant une dimension plus responsable. 

Afin de répondre à ces besoins, la CCI fait appel à des consultants RSE pour favoriser le développement de partenariats avec les entreprises. 

Par exemple un cabinet d’audit peut collaborer avec une ONG dans la structure et l’organisation de cette dernière. Cette sensibilité pour la RSE se retrouve dans la stratégie du président de la CCI, Henri-Charles Claude, qui pour ambition de changer les codes, d’être disruptif et de faire évoluer l’organisme tout en respectant son côté professionnel. 

 

Fabien Moulin

© 2019 by Asiankeys 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now