Sese wine and beer

Nous voici à Paksé, troisième ville en terme de taille et de développement au Laos, où nous nous rendons à Sese Wine and Beer, petit bar/restaurant de la ville dont Cédric est le propriétaire.

Cédric, après la fermeture de l’entreprise dans laquelle il travaillait en France, a décidé de découvrir d’autres horizons et s’est dirigé vers le Laos pendant 1 mois, avec le désir d’y créer son bar à court-terme/moyen-terme.
Le pays a été un véritable coup de coeur pour lui. Après ce mois de vacances réussi, il a tenté, dans un premier temps, d’y vivre quelques mois pour s’imprégner de la culture et  pour être sûr que cette nouvelle vie lui conviendra. Le temps d’adaptation s’est révélé facile et Cédric a rapidement cherché un local à Paksé pour monter son enseigne de service de vins, de bières et de quelques mets de la gastronomie française.

La première étape avant de trouver un local libre a été de faire une étude du marché local en sondant le maximum de personnes dans la ville. À savoir, que les Laotiens ne boivent pas sans manger. Ils aiment la charcuterie et la bière mais n’apprécie pas trop pour le moment le fromage et le vin. Ainsi, est né Sese Wine and Beer : de la bonne charcuterie et de la bière de qualité pour les locaux, du fromage et bon vin pour les touristes européens.
Pour avoir son propre local au Laos, il y a deux possibilités :
-    Payer 200 000 dollars pour être propriétaire à 100% de son business ;
-    Trouver un Laotien de confiance et s’associer avec lui.
Un local coûte en moyenne 2000 euros par an et quelques taxes sont à prévoir mais sont équivalentes à l’échelle de la ville ou du village où le business est implanté. Le contrôle des visas et des papiers autorisant le travail sont aléatoires, les autorités laotiennes ne sont pas oppressantes mais lorsque l’inspection se fait, il est nécessaire d’être prêt et d’être en règle.

Cédric nous a donné quelques conseils pour réussir une création d’entreprise au Laos :
-   Venir plusieurs mois au Laos avant d’implanter son business dans le pays pour comprendre la culture : des choses toutes simples mais essentielles à savoir comme ne pas toucher les gens ou la tête des enfants, la pudicité des les Laotiens, l’argent n’est pas un tabou etc ;
-    Favoriser un management horizontal, miser sur l’affect avec ses employés ;
-    Parler anglais, le Lao est un gros plus car peu de locaux parlent bien l’anglais ;
-    Commencer petit en ayant en tête qu’on ne vient pas au Laos pour faire fortune mais pour changer radicalement de mode de vie.

Samuel Karl

© 2019 by Asiankeys 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now